M’intéressant à l’histoire du tournage sur bois, j’ai fait un séjour dans le Jura et visité des tourneries musées. Puis j’ai fait des recherches pour tenter de reconstituer un tour médiéval et les outils de l’époque.

Voici le résultat en photos...

 

Au Moyen Age et jusqu’au début du 19ème siècle, les tourneurs à perche font partie des nombreuses corporations qui travaillent et vivent avec leur famille en forêt : charbonniers, scieurs de long, sabotiers, etc… La législation forestière médiévale oblige d’ailleurs ces corporations à œuvrer sur place dans les coupes de bois.

 

 

 

 

Une ficelle est fixée à une pédale actionnée au pied. Puis elle est enroulée autour d’un mandrin. 

 

 

 

 

 

Et elle est attachée à une perche ou une lame de bois faisant office de ressort.

 

 

 

Ce montage crée un mouvement alternatif. Quand j’appuie sur la pédale, la pièce de bois entre en rotation vers moi, je peux alors tailler la pièce à l’aide d’un crochet. Quand je relâche la pédale, je retire l’outil, la perche agissant comme un ressort, fait revenir la pièce à sa position initiale.

 

 

 

 

Les outils de tour sont des crochets. Ils sont forgés à la main et correspondent à ceux que j’ai observés dans les différents documents consultés.

Le forgeron qui a œuvré est Julien Pitaud (vous trouverez ses coordonnées sur ma page partenaires)

Au Moyen Age, se fabriquaient plats, bols, écuelles, louches, cuillères et divers contenants utilitaires.

Ces différents ustensiles étaient fabriqués à partir de bois vert.